En création mondiale au Théâtre de la Croix-Rousse, Otages est un spectacle du franco-argentin Sebastian Rivas. La mise en scène épurée et sombre, signée Richard Brunel, favorise une ambiance intimiste à laquelle fait écho un orchestre réduit à une dizaine de musiciens.

Otages ©JeanLouisFernandez

Crédit photos : Jean-Louis Fernandez

Coproduction du festival de l’Opéra de Lyon « Rebattre les cartes » et de la Biennale des musiques exploratoires, Otages est un spectacle hybride entre opéra et théâtre musical proposé par le compositeur Sebastian Rivas qui en signe le livret, adaptation d’une pièce au féminisme revendicatif de Nina Bouraoui. Une femme de 53 ans vient d’agresser au couteau son patron. Elle explique son geste fatal dans un commissariat, retraçant sa descente aux enfers, de mère de famille abandonnée par son mari à l’exigence insoutenable de rendement imposée par son supérieur hiérarchique l’obligeant à une surveillance des employés de la « ruche », manufacture de caoutchouc où elle travaille.

Richard Brunel propose une mise en scène épurée, dont les tons gris reconstituent l’anonymat de la vie de bureau, avec parfois l’utilisation de la vidéo projetant le monologue de Nicola Beller Carbone, mezzo-soprano allemande incarnant avec conviction le désarroi de cette femme acculée à la violence. Face à elle, transformiste, le baryton britannique Ivan Ludlow campe tour à tour le policier, le mari, le patron pastichant le ton et l’allure de l’actuel président de la République.

Otages ©JeanLouisFernandez

Derrière les décors, Rut Schereiner dirige une dizaine de musiciennes exprimant un magma anxiogène, celui d’une aliénation dénoncée par Sebastian Rivas dans une musique alliant écriture bruitiste et électronique, avec parfois quelques séduisantes transmutations spectrales bienvenues.

Pour plus d’informations