Synopsis

Scottie (James Stewart), inspecteur de police,  sujet au vertige,  démissionne après la mort d’un de ses collègues qui tentait de lui sauver la vie. Rongé par la culpabilité, il devient détective privé suite à un appel de son ami qui lui demande de suivre en filature son épouse, Madeleine (Kim Novak), craignant pour sa vie. Scottie tombera éperdument amoureux d’elle, mais celle-ci se suicidera. Un an après il rencontre Judy, son sosie, qu’il remodèlera à sa façon, tentant de faire revivre cette illusion perdue.

Mal accueilli par ses spectateurs en 1959, Hitchcock considérait lui-même ce film comme un échec. Il  figure pourtant aujourd’hui, dans la liste de l’American Institute  comme le neuvième plus grand film de tous les temps.

Musique du film

Dès le prélude, la musique d’Herrmann qui tourne en spirale, rappelant les motifs dessinés au générique par Saul Bass, saisit par ses sortilèges vertigineux. Oscillant entre rêves et cauchemars, le spectateur est alors emporté par une musique sombre et mystérieuse qui plonge résolument dans la nuit noire de l’inconscient.
Dans la scène d’amour fantomatique, une variation sur le thème de Tristan et Isolde de Wagner s’immisce entre James Stewart et Kim Novak. La musique d’Herrmann illustre alors la fascination, l’envoûtement, la manipulation et le jeu avec le temps dont Sueurs Froides s’empare. Ce film, empreint d’une modernité folle, illustre ainsi un romantisme particulièrement sombre.

Compositeur

Bernard Herrmann (1911-1975) est considéré comme l’un des plus grands compositeurs du Septième Art. Il doit sa réputation internationale à Alfred Hitchock, pour qui il écrira neuf bandes originales. Sueurs froides, composée  en 1959, bien que n’étant pas la première, sera celle qui scellera leur fructueuse collaboration. La musique envoûtante d’Herrmann, immédiatement reconnaissable et mystérieuse, laissera dans le monde du cinéma une empreinte indélébile.

Réalisateur

Alfred Joseph Hitchcock naît en 1899 à Londres et s’éteint en 1980, à Los Angeles.
Il a façonné le cinéma contemporain et est considéré comme le maître du suspense.
Venu du graphisme, il devient rapidement réalisateur et a signé soixante-huit films.

Pour plus d’informations :