Le souffle de l’esprit

CHOC_CLASSICA_NFVoilà un coffret indispensable dans la mesure où il regroupe l’héritage discographique de l’Ensemble à vent des Pays-Bas chez son éditeur historique qui n’avait été réédité que partiellement jusqu’alors. Formé à la fin des années 1950 comme simple quintette, il deviendra durant les deux décennies suivantes un pionnier œuvrant pour la (re)découverte de tout un répertoire. Par analogie, disons qu’il cultivait l’élégance, la souplesse et l’humour qu’on reconnaît généralement à l’Academy of St Martin in the Fields. On a en outre l’impression d’une brise printanière qui circulerait entre chaque instrumentiste, phénomène favorisé par le naturel et l’aération des prises de son Philips de la grande époque.

La moitié du programme est consacrée à la musique de Mozart pour instruments à vent. Contrairement à ses plus récents concurrents, la formation hollandaise n’hésitait pas à enregistrer en 1969 l’apocryphe Divertimento, K. 289 mais elle négligeait certaines raretés retenues par leurs cadets. En revanche nous sont offerts les Notturnos pour voix et cors de basset ainsi que les arrangements pour ensemble d’harmonie réalisés par Josef Triebensee à partir de Don Giovanni et de L’Enlèvement au sérail. Grâce à l’onctuosité et à la ferveur de leurs lectures, les souffleurs néerlandais souvent menés par Edo de Waart, lui-même hautboïste, l’emportent sur la plupart de leurs rivaux.

Incroyablement savoureux, tout le reste serait à citer : Partitas de Krommer, Sérénade de Dvořák, Petite Symphonie de Gounod, Ebony Concerto de Stravinsky, Jazz Symphony de George Antheil (animée depuis le piano par le regretté Reinbert de Leeuw)… Si vous vous sentez d’humeur morose un matin d’automne, faites tourner sur votre platine les Rossini arrangés par Wenzel Sedlak : vous serez sauvés !

« Netherlands Wind Ensemble – Complete Philips Recordings »

Decca Eloquence 484 0240 (17 CD).

1968-1977