Le Festival de Salzbourg invite cet été le public à osciller entre ciel et enfer à travers une série d’opéras, concerts et représentations théâtrales. Du 18 juillet au 31 août 2024 s’aligneront ainsi plus de cent soixante-dix représentations en quarante-quatre jours.

Crédit photo : SF/Marco Borrelli. Christian Thielemann (chef d’orchestre)

Sept opéras seront présentés. L’ouverture se fera par Capriccio de Richard Strauss, en version de concert, sous la direction de Christian Thielemann, avec Elsa Dreisig et Bo Skovhus. Mozart sera à l’honneur avec Don Giovanni, dirigé par Teodor Currentzis et dans une mise en scène assurée par Romeo Castellucci, puis avec La Clémence de Titus, sous la baguette de Gianluca Capuano avec entre autres, Cecilia Bartoli et Daniel Behle. Le festival se poursuivra avec un joli duo Dostoïevski et deux premières à Salzbourg : L’Idiot de Weinberg confié à Mirga Gražinytė-Tyla et Krzysztof Warlikowski et Le Joueur de Prokofiev dans une mise en scène de Peter Sellars réunissant Asmik Grigorian et Violeta Urmana sous la baguette de Timur Zangiev.

Marc Minkowski fait son retour à Salzbourg dans Les Contes d’Hoffman d’Offenbach avec Benjamin Bernheim dans le rôle-titre et une mise en scène de Mariame Clément. Citons également une version de concert d’Hamlet d’Ambroise Thomas avec Stéphane Degout dans le rôle-titre et Bertrand de Billy à la baguette.

En plus de l’ouverture spirituelle, des concerts de l’Orchestre philharmonique de Vienne (Blomstedt, Nelsons, Muti, Dudamel, Nézet-Séguin), des récitals (Levit, Volodos, Kissin, Aimard, Kantorow), le festival propose une série de onze rendez-vous avec Schoenberg, à l’occasion des cent cinquante ans de sa naissance. Enfin, le programme pour les jeunes « Jung & jede*r » ne présentera pas moins de trente-trois représentations.

Pour plus d’informations :