Déjà lauréat de plusieurs compétitions internationales, le jeune Quatuor Novo vient de remporter le Concours de Genève.

Crédit photo : Jean Michel Molkhou

Résidant à Paris, puisqu’il a intégré la classe de maîtres du Quatuor Modigliani à L’École Normale de Musique, l’ensemble danois a ainsi naturellement répondu à l’invitation de la Maison du Danemark pour donner son premier concert dans la capitale. C’estdonc dans le cadre du Festival Dialogue, ayant pour philosophie de rapprocher musique et vins, que les organisateurs avaient choisi d’associer le Quatuor n° 8 de Chostakovitch à deux millésimes d’un Beaujolais blanc, puis l’opus 13 de Mendelssohn à un Champagne et un Gamay. L’œuvre soviétique permit de mesurer autant l’énergie que l’intériorité des Novo, qui ont ainsi fait désormais le choix de se produire debout.

Par une recherche de timbres élaborée, épousant les aspérités sarcastiques comme les moments de désolation de ses cinq mouvements enchaînés, ils démontrèrent une sincère intériorité. Concentrés sur le leitmotiv constitué des initiales du compositeur D S C H, les jeunes interprètes firent état d’une belle cohésion dans cette partition à la fois amère et violente, empruntant notamment à la Symphonie n° 1 comme au thème juif du Trio n° 2. Avec une gamme de couleurs étendue et un juste sens des contrastes, aussi bien dans les assauts frénétiques de l’Allegro que dans le chant funèbre du second Largo, ils firent ainsi état d’une évidente maturité expressive. L’acoustique alors sèche de la petite salle Le Bicolore, rendit moins naturellement justice à Mendelssohn.

Fort d’un romantisme sans excès, le Quatuor Novo y fit ainsi alterner tendresse et ardeur juvénile, auquel ne manquait peut-être qu’un brin de fantaisie. Autour du second violon et de l’altiste, deux piliers masculins d’une solidité à toute épreuve, les deux jeunes femmes, au premier violon et au violoncelle, surent donc démontrer assurance, charme et complicité. Avant de prendre congé du public, enchanté par leurs timbres comme par la saveur des cépages, par un clin d’œil en forme de tango.

 

Pour plus d’informations

Le 14 décembre 2023, Paris

Le Bicolore-La Maison du Danemark