L’Orchestre de Paris a fait appel à la créatrice Anne Willi pour constituer le premier vestiaire de ses musiciennes.

Anne Willi ©Denis Allard

Crédit photo : Denis Allard

Alors que les musiciens de l’Orchestre de Paris portent à chaque concert un unique costume dessiné par la maison de couture française Fursac, les femmes, faute de tenues attitrées, piochent dans leur garde-robe. Une liberté vestimentaire certes, mais également un manque d’unité et d’égalité sur scène, doublé d’une conception quelque peu datée du rapport aux vêtements selon les genres. Cette situation est sur le point de changer car, le 12 juin, pour le concert dirigé par Klaus Mäkelä, les musiciennes étrenneront leur nouvelle et première tenue de scène, dessinées par Anne Willi et son équipe 100% féminine. En dotant ses musiciennes d’un vestiaire, l’Orchestre de Paris prend une initiative rare dans le milieu musical, doublée d’un attachement aux valeurs actuelles puisque ces tenues sont réalisées en Europe dans le respect les normes écologiques.

Unification, mais personnalité

C’est avec enthousiasme que la créatrice franco-suisse, également flûtiste et soprano dans le Chœur Opus Onze dirigé par Benjamin Vinit, s’est chargée d’habiller les musiciennes. Avec pour objectif de « les unifier tout en respectant leur personnalité », Anne Willi met à disposition de chaque artiste six modèles, afin que chacune puisse choisir ce qui lui correspond le mieux, en adéquation également avec les contraintes de son instrument. On repense aux trésors d’inventivité déployés par Gauthier Borsarello, directeur artistique de la maison Fursac, pour concilier les contraintes imposées par tous les instruments dans l’unique costume masculin.

Anne Willi est diplômée de l’École internationale de stylisme ESMOD. Sa marque est distribuée aux États-Unis, en Suisse et au Japon ainsi que dans deux boutiques parisiennes.

Pour plus d’informations

Anne Willi