À l’occasion du 149e anniversaire de naissance du compositeur, une plaque a été dévoilée par l’association Les Amis de Maurice Ravel, devant plus d’une centaine de personnes. La cérémonie, qui a mêlé littérature et musique, a été suivie d’un concert de piano dans la soirée.

Plaque Ravel ©Philippe Blay/Les Amis de Maurice

Crédit photos : Philippe Blay/Les Amis de Maurice Ravel

Jeudi 7 mars, une petite foule était regroupée devant le 40, rue des Martyrs (Paris IX) pour assister à l’inauguration de la nouvelle plaque de marbre Maurice Ravel, la quatrième à l’initiative de l’association Les Amis de Maurice Ravel. Cette rue du quartier de Pigalle a été la première adresse parisienne du compositeur, de 1875 à 1880.

Une inauguration musicale et littéraire

Très vite, la circulation a été déviée pour permettre le déroulement de la cérémonie d’inauguration, coorganisée par l’association et la Mairie du IXe. Le programme a été particulièrement riche : après l’arrivée des invités sur des morceaux de Ravel, deux élèves du conservatoire municipal du IXe arrondissement Nadia et Lili Boulanger ont interprété Pièce en forme de Habanera dans une transcription pour violon et piano. Delphine Bürkli, maire du IXe arrondissement de Paris, a cité les adresses historiques de Ravel dans la capitale, Manuel Cornejo, président de l’association Les Amis de Maurice Ravel, a lu une lettre du compositeur sur l’éducation musicale et l’artiste lyrique François Le Roux a rappelé l’importance de l’œuvre de Ravel. Deux extraits du roman Ravel de Jean Echenoz, présent sur place, ont été lus par des élèves de CE1-CE2 de l’école de la Tour d’Auvergne. Le dévoilement de la plaque a clôturé la cérémonie et toute l’assemblée a été conviée à un verre de l’amitié, offert par la Mairie du IXe arrondissement.

Plaque Ravel ©Philippe Blay
Ravel plaque ©Philippe Blay

Delphine Bürkli (à droite)                                         Manuel Cornejo (au centre)

Pour couronner cette journée commémorative, l’association a organisé un concert privé et gratuit sur invitation à destination principale des habitants du IXe arrondissement et des occupants du 40, rue des Martyrs. Le concert a été donné en salle Rossini par le duo franco-russe Arthur Ancelle et Ludmila Berlinskaïa. Les deux pianistes virtuoses (qui se produiront le 22 mars salle Cortot à l’occasion de la sortie de leur CD) ont parcouru le répertoire pour piano à quatre mains avec des pièces de Bizet, Chaminade, Poulenc ou encore Chostakovitch. Sans oublier la pièce centrale du concert, Ma Mère l’Oye de Maurice Ravel, dernier hommage de la journée au compositeur.