Au musée de l’Homme, à partir du 13 janvier, l’altiste Karine Lethiec et son Ensemble Calliopée proposent aux visiteurs le samedi matin, une expérience inédite :  un « voyage archéomusical ». Celui-ci met en résonance, autour de l’alto, peintures rupestres plurimillénaires et musique d’aujourd’hui. 

 

Crédit photos : Jean-Christophe Domenech

Les déambulations musicales ont le vent en poupe dans les musées. L’approche renouvelle l’expérience muséale, le rapport entre l’œuvre et celui qui la regarde. L’altiste Karine Lethiec fut une pionnière en ce domaine. En effet, selon elle « Les musées sont une passion. Ils font partie de ma personnalité. Enfant, j’y passais ma vie, ma mère nous y emmenait plutôt qu’au parc ! Tout naturellement, j’ai voulu y apporter la musique. »

Les résidences dans les musées de l’altiste et de son Ensemble Calliopée se succèdent dès 2011 : musée de la Grande Guerre de Meaux, musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye, et cette saison, avec l’exposition « Préhistomania » comme ancrage, le musée de l’Homme, place du Trocadéro à Paris. L’exposition relate l’aventure humaine des relevés d’art préhistorique et la fabuleuse épopée de ces chefs-d’œuvre hors norme. Conscients de la fragilité des peintures rupestres et pariétales découverte au début du 20e siécle, les archéologues de l’époque voulurent en préserver la mémoire et la diffuser. Les voilà donc partis sur les cinq continents pour peindre, sur des toiles roulées ensuite, la réplique des fresques rupestres. Motifs de mains, mammouths, chevaux, éléphants, flûtes, lignes mystérieuses… : le choc est toujours fort aujourd’hui quand on entre dans l’exposition, comme il le fut dans les années 1930 lorsque les toiles peintes furent révélées au grand public.

En relation avec « Préhistomania », Karine Lethiec s’est adressée à des compositrices : « Beaucoup de peintres partis faire des relevés, singulièrement, étaient des femmes. J’ai voulu leur rendre hommage en m’adressant à mon tour à des femmes. » Chacune a choisi une œuvre, ou un thème de l’exposition… Une peinture pariétale de Papouasie avec une multitude de mains pour Élise Bertrand, les sons imaginaires d’une flûte préhistorique pour Sophie Lacaze, un rituel chamanique en Afrique du Nord pour Pascale Jakubowski. La compositrice franco-iranienne Faranz Modarresifar, elle, a écrit une Élégie inspirée par les rituels qu’elle imagine autour de la mort. L’idée de rugosité de la paroi rocheuse, enfin, est à l’origine de la partition de la Colombienne Violeta Cruz qui remplace l’archet par un peigne !

« Dans ce ‘voyage archeomusical’ au cœur de l’exposition, nous sommes deux musiciens : moi-même à l’alto et Kryštof Mařatka avec son impressionnante collection d’instruments trans-archaïques. Nous proposons d’appréhender la préhistoire avec les oreilles ! de nous rapprocher du monde sonore des origines à travers le prisme de la création actuelle, une sorte de résonnance de ce mystérieux passé lointain avec le nôtre. »

Karine Lethiec est intarissable sur le dialogue tant avec les compositeurs, le musée et ses médiateurs, qu’avec le public. Enrichir le répertoire de l’alto, enfin, est une dimension essentielle pour la musicienne, depuis des années. « Sans commande, aurions-nous tous les chefs d’œuvre du passé ? Notre devoir est de continuer à susciter cette pulsion de création qui habite l’humain depuis les origines, de la défendre et de la diffuser ! Et quel bonheur quand je suis à un jury de concours où de jeunes musiciens interprètent l’une des œuvres que j’ai commandées, de la voir passer à la génération suivante ! »

 

Pour plus d’informations :

Karine Lethiec et l’Ensemble Calliopée sont en résidence jusqu’en mai au musée de l’Homme de Paris.
« Voyage archéo musical » les samedis 13 janvier, 10 février, 9 et 30 mars, 20 avril 2024 à 11h15, 17, place du Trocadéro, 75016 Paris.

Autres volets de cette résidence : un week-end festif et musical autour des lithophones avec le concert « Pierres enchantées » le samedi 27 janvier à 15 h, des ateliers tout le week-end et une soirée « Rituel(s) » avec cinq nouvelles créations  à l’occasion de la Nuit des musées, le 18 mai.

www.ensemblecalliopee.com/residence-lensemble-calliopee-au-musee-de-lhomme/

www.museedelhomme.fr/fr/voyage-archeomusical