Le festival Hier et Aujourd’hui se tiendra du 18 au 20 juillet. L’événement célèbre la création artistique féminine en compagnie d’étoiles montantes du paysage musical, au cœur de la campagne tourangelle.

Grande Chartreuse du Liget

Crédit photo : Festival Hier et Aujourd’hui

C’est à la Chartreuse du Liget, en lisière de la forêt de Loches et à quelques kilomètres de l’ancienne cité royale, que l’association Adour organise chaque année depuis 2021 une série de concerts d’été. Loin de l’apparat, des codes et de l’effervescence des grandes scènes, le festival investit le cadre médiéval et apaisant du monastère d’Henri II d’Angleterre et bénéficie de l’acoustique de sa grange à l’impressionnante charpente. Cette année, pour la quatrième édition, la programmation promet d’intéressantes (re)découvertes.

Dialoguant avec les compositions de Bach, Smetana, Bartók, Brahms ou Schubert, les œuvres de compositrices de diverses époques constituent le cœur du programme. Une mise à l’honneur de la création artistique féminine qui ne passe, cette fois-ci, pas par les habituelles – et plus si méconnues – Nadia et Lili Boulanger, Clara Schumann ou Mel Bonis. Croisant les cultures, le festival a choisi de mettre en avant la Russe Galina Ustvolskaïa (1919-2006), l’Austro-Américaine Lera Auerbach (1973), la Britannique Bushra El Türk (1982) ou encore les Françaises Camille Pépin (1990) et Marie Jaëll (1846-1925). Leurs œuvres seront interprétées par un bouquet entièrement féminin de jeunes artistes de renommée internationale. On retrouvera donc la violoncelliste Olivia Gay et la pianiste Célia Oneto Bensaid (18 juillet), la violoniste Lana Trotovšek aux côtés du Greenwich Trio (19 juillet), ainsi que le Quatuor Mona (20 juillet).