CHOC_CLASSICA_NFLe CD14 MKII de Rotel vient remplacer le CD14 et bénéficie au passage de plusieurs améliorations dont le nouveau DAC Texas Instruments 32 bits et l’emploi d’alimentations séparées pour les sections numériques et analogiques.

Au dos de l’appareil une sortie RCA analogique, une coaxiale numérique et un port RS-232 pour les mises à jour voisinent avec une entrée trigger 12 V pour alimenter d’autres produits Rotel. Aluminium brossé noir ou argent, la finition est élégante et les ajustages du coffret et du tiroir affichent une précision rassurante pour cette gamme de prix.

Écoute

Dès les premières notes du Quatuor en sol, Hob. III : 81 de Haydn par les Mosaïques une certaine évidence musicale se fait jour. Certes, les timbres sont tour à tour charnus et délicats, l’image est non seulement large mais également profonde, l’équilibre tonal est neutre sans trace de brillance mais le plus important est la mobilité permanente de la parole, la cohérence entre les modes de jeu et le discours musical. L’analyse excellente du jeu instrumental combine clarté du détail et timing naturel, la palette des nuances ne manque pas de délicatesse. Le violoncelle, très incarné, dialogue véritablement avec un alto à la voix chaleureuse ; le violon d’Erich Höbarth respire avec aisance dans une proposition éminemment musicale. Pas de surprise chez Schœnberg, un piano félin joue avec les plans sonores d’un orchestre très réactif aux cordes particulièrement soyeuses. La transcription des motifs rapides et percutants est saisissante. L’enregistrement du Modern Jazz Quartet affiche clairement son âge mais le vibraphone demeure dense et lumineux, un piano plein de finesse fait entendre des trémolos à peine palpables, les énergies individuelles construisent un discours mystérieux et tendu∘: c’est du grand art. Un espace acoustique commun assure l’expressivité du violon et du clavecin chez Bach. On est touché par cet énoncé sensible soutenu par un clavecin aux chaudes résonances. Les harmonies crépitantes du clavecin de Philippe Grisvard apportent une réponse crédible au timbre intense de Lucile Richardot. On l’aura compris ce lecteur au prix encore modeste place au premier plan l’émotion et l’intelligence musicale.

Prix : 799 €
Dimensions (L x H x P)∘: 43 x 9,8 x 31,4 cm
Poids : 6,5 kg
Finition : aluminium brossé noir ou argent

Pour plus d’informations