Pour une édition consacrée à « Fauré et ses élèves », Le Palazzetto Bru Zane déploie son festival sur différents lieux de Venise jusqu’au 23 mai avant de gagner Paris. 

©Luigi Pietro Scatamburlo

La mezzo-soprano Marie-Andrée Bouchard-Lesieur et  l’Orchestra di Padova e del Veneto
Crédit photo : Luigi Pietro Scatamburlo

En cette année de centenaire, le Palazzetto Bru Zane – centre de musique romantique française-, consacre son festival vénitien à « Fauré et ses élèves ». À cette occasion, il entame de nouvelles collaborations et investit de nouveaux lieux comme l’Auditorium Pollini de Padoue où le public italien est venu écouter des œuvres de Fauré et de ses contemporains. Au programme, des pièces orchestrales et des mélodies de Massenet, Saint-Saëns, Dubois et Fauré (Les Roses d’Ispahan et La Chanson du pêcheur).
Accompagnée par l’Orchestra di Padova e del Veneto dirigé par Marc Leroy-Catalayud, la mezzo-soprano Marie-Andrée Bouchard-Lesieur souligne de sa voix épanouie et bien projetée, les contours avec un grand engagement expressif, la profondeur et la richesse de son timbre servant admirablement cette musique. L’orchestre se lance dans ce répertoire avec vaillance puis se distingue dans les pièces symphoniques (originales et transcriptions) qui complètent le programme. On retiendra la suavité et l’atmosphère rêveuse du superbe poème nocturne Aux étoiles de Duparc, la rutilance des cuivres dans Le Timbre d’argent de Saint-Saëns et dans « Le Pas espagnol » de la suite Dolly de Fauré, la poésie des Éolides de Franck, et le charme de la Valse des patineurs de Waldteufel.

©Mateo de Fina

Hawijch Elders, Natanael Ferreira, Aleksey Shadrin et Frank Braley
Crédit photo : Mateo de Fina

Pour la première fois aussi, le festival quitte le casino Zane pour l’auditorium Lo Squero sur l’île de San Giorgio Maggiore à Venise, une salle aménagée dans un ancien hangar de chantier naval qui offre une vue splendide sur la lagune. Le concert, organisé en collaboration avec Asolo Musica, met en miroir deux quatuors avec pianos : le Quatuor n°1 op.16 d’Enesco, l’élève, et le Quatuor n°1 op.15 de Fauré, le maître. La violoniste Hawijch Elders, l’altiste Natanael Ferreira et le violoncelliste Aleksey Shadrin, tous trois en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, et le pianiste Frank Braley, révèlent avec brio la parenté de ces deux œuvres de jeunesse. La belle acoustique du lieu met en valeur leur jeu fluide et très équilibré des interprètes, comme le riche tissu des deux ouvrages que le lyrisme des cordes et la volubilité du piano rendent particulièrement vivants. Ce superbe concert permit de découvrir de jeunes talents aux côtés d’un des meilleurs pianistes actuels.

Suivront d’autres concerts, à Venise au Palazzetto Bru Zane, et, à Paris, le 23 mai à l’Amphithéâtre Olivier Messiaen de l’Opéra Bastille qui accueille les membres de l’Académie de l’Opéra de Paris dans « Les mélodies au temps de Fauré » puis, du 3 au 26 juin, la onzième édition du festival Palazzetto Bru Zane. S’y annoncent, entre autres, un « Gala Fauré » le 13 juin à l’Auditorium de Radio France réunissant des œuvres concertantes (Aurélienne Brauner au violoncelle et Lucas Debargue au piano) et symphoniques sous la direction de Marzena Diakun et un « Gala Belle Époque » le 26 juin au Théâtre des Champs-Élysées avec Marie-Nicole Lemieux et l’Orchestre de chambre de Paris.

Pour plus d’informations

Programmation du festival