Le 8 juin se tenait à Zürich la finale du concours international de piano organisé par la Fondation Géza Anda. La soirée a sacré le Russe Ilya Shmukler et fait briller l’art de l’interprétation musicale.

Concours Geza Anda © Dmitry Khamzin/Géza Anda-Foundation 2024

Crédit photo : Dmitry Khamzin/Géza Anda-Foundation 2024

Organisé tous les trois ans (sauf une interruption due à la Covid), le Concours Géza Anda, pour sa 16e édition, a une nouvelle fois privilégié les qualités de style plutôt que les effets de manche, poursuivant fidèlement l’héritage du célèbre pianiste hongrois (1921-1976). Devant un jury présidé par Rico Gulda et avec entre autres Martha Argerich, Robert Levin, Dénes Várjon, Ricardo Castro ou Lucas Debargue, les trois finalistes (parmi 40 candidats de 14 nationalités) ont manifesté une maturité et fait preuve d’un remarquable niveau technique. Premier Prix sans contestation, le Russe Ilya Shmukler (29 ans) formé à l’Institut Gnessin de Moscou s’est imposé par son interprétation intense du Concerto de Grieg, décrochant également les Prix du Public, du Concerto de Mozart, de la Radio hongroise et du Jury Junior. Son compatriote Dmitri Yudin (23 ans), issu de la même école, impressionne par sa maîtrise du Second Concerto de Bartók dont il se joue aisément des difficultés ; il obtient un second Prix ex-aequo avec le Letton Daumants Uepins (29 ans) un peu en difficulté dans le début du premier mouvement du Concerto n° 4 de Beethoven puis infiniment poétique et subtil.

L’Espagnole Laura Mota Pello (21 ans), sans figurer dans le trio final, n’a pas laissé le jury indifférent, décrochant le Prix de la promotion Hortense Anda, tandis que le Japonais Wataru Hisasue (29 ans) cumule les Prix Liszt-Bartók et Beethoven. L’actuel directeur musical de l’Orchestre de la Tonhalle, Paavo Järvi, a su s’adapter au tempérament de chaque candidat avec un art quintessencié de l’accompagnement, et les musiciens de la phalange suisse ont manifesté un professionnalisme digne de l’enjeu au sein du superbe écrin de la légendaire salle de concert zurichoise à l’acoustique chaude et flatteuse. Le public, fort impliqué, a fait un triomphe à des candidats déjà aguerris pour affronter la carrière.

Zürich, Tonhalle, 8 juin 2024

Pour plus d’informations

Concours Géza Anda