Du 17 au 24 janvier prochain se tiendra le deuxième concours international de lutherie, cette année consacré au violon.

Crédit photo : Maison de la Musique/ Philharmonie de Paris

Organisé par le Musée de la musique-Philharmonie de Paris et Talents &Violon’celles, ce concours se divise en deux volets :

Un concours, Talents d’aujourd’hui : ouverts aux professionnels. Tout luthier justifiant d’une activité professionnelle pourra présenter un violon du modèle de son choix ayant moins de deux ans à la date du concours et réalisé dans les règles de l’art.
Le deuxième volet, Talents de Demain est ouvert aux écoles de lutheries et à leurs élèves. Toutes les écoles proposant une formation en lutherie validée par un diplôme peuvent concourir et faire concourir leurs étudiants, individuellement ou collectivement.
Le violon présenté sera réalisé à partir d’un instrument emblématique de la collection du Musée de la musique qui fournira une même documentation à tous les candidats.

Pour cette seconde édition, les concurrents apprentis luthiers devront s’inspirer du violon de Stradivarius dit le « Sarasate », réalisé par Antonio Stradivari à Crémone en 1724.
Le Concours international de lutherie célèbrera ainsi le tricentenaire de cet instrument ayant appartenu à deux des plus grands virtuoses de l’histoire du violon, Niccolò Paganini et Pablo de Sarasate.

Organisé en parallèle de la onzième Biennale de quatuors à cordes, ce concours s’inscrit dans la tradition des grands concours de lutherie que Paris a su accueillir à de multiples reprises.
Les violons en compétition seront exposés dans le Musée de la musique durant toute la durée du concours.

Une compétition sous l’œil attentif d’un jury d’exception 

D’éminents musiciens et des personnalités du monde de la lutherie prendront soin d’évaluer la qualité des réalisations ainsi que l’expression musicale des instruments en compétition.

Raphaël Pidoux, professeur de violoncelle au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et fondateur du Trio Wanderer, en sera à nouveau le président.
Le jury musiciens sera composé de Jean-Jacques Kantorow, Roland Daugareil et Tanja Becker-Bender.

Promouvoir un métier d’art et valoriser la création contemporaine

A l’issue de ce concours, de multiples prix seront attribués.
Dans la catégorie Talents d’aujourd’hui, le lauréat du premier prix recevra une fourniture complète de bois de prestige pour la construction d’un violon. Trois « Coups de cœur » pourront également être attribués par le Jury luthiers, le Jury musiciens et le pupitre de violon de l’Orchestre de Paris. Enfin, un prix spécial pourra être attribué par le public lors de la finale.

En ce qui concerne la catégorie Talents de demain,  l’instrument qui aura reçu le premier prix sera acquis par le Musée de la musique, et rejoindra ainsi sa collection de fac-similés. Il sera joué régulièrement lors des moments musicaux organisés au sein de la collection permanente. Les lauréats des deuxième et troisième prix recevront des fournitures de bois de prestige. Un « Coup de cœur » pourra être attribué par le Jury luthiers. Enfin, les finales et demi-finales seront conçues comme de véritables rendez-vous avec le public de la onzième Biennale de quatuors à cordes.

La finale quant à elle, se déroulera le samedi 20 janvier à 15h30, en public, au studio de la Philharmonie. L’ensemble du jury y évaluera quinze instruments, chacun joué par des violonistes de l’Orchestre de Paris.