Depuis quarante ans la firme de Saint-Étienne conçoit et fabrique ses propres haut-parleurs et enceintes et investit intensément dans la recherche électroacoustique. Depuis quelques années Focal s’est bâti également une belle réputation dans le domaine du casque et propose au sommet de sa gamme l’Utopia, modèle ouvert, et le Stellia, modèle fermé.

CHOC_CLASSICA_NFCe dernier est équipé de transducteurs type M à dôme en béryllium à la fois rigides et ultralégers. Pour donner un caractère d’exception au produit, Focal utilise le vocabulaire visuel de l’objet de luxe porteur d’émotion et de plaisir. Promesse tenue bien avant l’écoute puisque l’objet est livré dans une double boîte garnie de cuir nantie d’une housse de transport digne d’un grand couturier et d’un carnet de notes assorti à la palette dominante moka et cognac. Un câble court muni d’un jack 3,5 mm et un long au format XLR (Neutrik) permettent une utilisation nomade et domestique.

Écoute

Plutôt facile à alimenter, le Stellia mérite une amplification de haute qualité mais il sait se contenter d’un plus modeste DAC USB et conservera sa signature sonore dans les cas d’une utilisation nomade. Tout a été prévu pour garantir un certain confort malgré un poids incontestable. Les coussinets en cuir superbement surpiqué offrent une bonne isolation phonique et sont délicieusement enveloppants. Par ailleurs, le large bandeau s’adapte à la plupart des morphologies. Ce casque ne sonne pas vraiment comme un casque fermé : la scène se montre en effet plutôt large, sans le moindre signe de constriction sonore. Très réussie, la balance tonale est naturelle.

Casque Focal Stellia © SDP

Crédit photo : SDP

Prix : 3 000 €

Type : fermé circum-aural

Technologie : dynamique

Impédance : 35 Ohms

Poids : 435 g

Origine : France

Pour : le naturel, la neutralité, la dynamique…

Contre : le prix ?

Nul déséquilibre ne vient s’interposer entre l’auditeur et la musique à part un très léger relevé des fréquences graves. En effet, en accord avec sa somptueuse livrée, le Stellia propose une analyse fouillée mais toujours voluptueuse et se révèle relativement indulgent avec les enregistrements de qualité discutable. Autre point fort, le traitement de la dynamique rendra autant justice aux rutilances de la Turangalîla-Symphonie de Messiaen qu’aux ruptures rythmiques d’Esperanza Spalding. Le casque encaisse sans broncher et conserve l’intégrité des timbres même à fort volume. Focal a garni l’intérieur des oreillettes de multiples picots destinés à casser les ondes stationnaires, solution plus intéressante qu’un simple amortissement. Ceci explique sans doute cette remarquable neutralité et l’absence totale d’intermodulation entre les registres. Dans cette gamme de prix, le Stellia n’a guère de concurrents et pourra satisfaire un mélomane aux goûts éclectiques.

Pour plus d’informations