Du 2 mars au 16 juin, dans le cadre de sa nouvelle programmation de concerts et spectacles, le musée du Louvre donne carte blanche à l’Orchestre de Paris et à son chef Klaus Mäkelä, au sein d’espaces prestigieux du musée.

Crédit photo : Marco Borggreve

Cette série propose plusieurs rendez-vous de musique de chambre. Le premier, le 2 mars, réunit la Battalia à 10 de Biber et l’Octuor à cordes d’Enesco dans la salle Charles Lebrun, où est exposée une série des grandes scènes de batailles d’Alexandre en l’honneur des succès militaires de Louis XIV.

Le 20 avril seront face-à-face le Sextuor à cordes n° 2 de Brahms et La Nuit transfigurée de Schönberg, un des derniers chefs-d’œuvre du romantisme allemand où l’influence de Brahms est omniprésente.

Et le 13 juin, devant le tableau du Sacre de Napoléon par David seront joués des extraits de la Musique pour les funérailles de la reine Marie de Purcell et Eight Songs for a Mad King, composés en 1969 par Sir Peter Maxwell Davies et qui évoquent la folie du roi Georges III d’Angleterre en reprenant les propres mots du souverain. Le musée du Louvre présentera parallèlement, en avant-première, le nouveau film de Bruno Monsaingeon Klaus Mäkelä – Vers la flamme. La projection suivie d’une discussion entre le cinéaste et Guillaume Monsaingeon et d’une signature de leur ouvrage Filmer la musique.

En conclusion spectaculaire, Klaus Mäkelä dirigera l’Orchestre de Paris, sous la Pyramide, dans la Symphonie n° 4 de Mahler.
Le musée de Louvre, en présentant cette série a pour ambition de «  faire dialoguer de multiples sensibilités et de susciter de nouveaux regards sur les œuvres et les lieux du musée ».

Pour plus d’informations :