Benjamin Grosvenor donnera dimanche 17 mars au Théâtre des Champs-Élysées, un récital organisé autour de Fréderic Chopin et de sa Sonate n° 2

Benjamin Grosvenor au Théâtre des Champs-Élysées

Crédit photo : Andrej Grilc

C’est avec ce compositeur qu’est né son amour pour le piano comme il le rappelait au micro de France Inter : « Il a été le premier compositeur avec lequel j’ai ressenti un lien fort quand j’étais enfant. » Liszt sera également convié, avec sa Berceuse S. 174, ainsi que Prokofiev, avec sa Sonate n° 7.
Le pianiste britannique n’a pas choisi par hasard de réunir ces trois compositeurs.  « Il y a entre Chopin et Liszt une connexion émotionnelle, quelque chose de noir. Liszt a d’ailleurs été très inspiré par Chopin. » Quant à la Sonate n° 7 de Prokofiev, elle porte « une force, une tristesse, et là aussi des émotions très noires », que l’on retrouve dans la Marche funèbre de Chopin où « la passion, le côté dramatique » résonnent également, réunissant ainsi les deux compositeurs.
Le lien entre Chopin, Liszt et Prokofiev s’établit alors. En les écoutant, une histoire se dessine et donne lieu à quelque chose qui « nettoie l’espace autour de nous ».

Pour plus d’informations :