Le space opera Beethoven Wars de Laurence Equilbey occupera la Seine Musicale durant trois jours en mai prochain. Ce spectacle immersif transversal réunit l’univers du manga et de la science-fiction sur des musiques de Beethoven, avec un impressionnant dispositif scénique.

Beethoven Wars ©Insula Orchestra

Crédit visuels : Insula Orchestra

Regroupant plus d’une centaine de musiciens et chanteurs issus de l’orchestre Insula et le chœur Accentus, dirigés par Laurence Equilbey, Beethoven Wars reprend des compositions du compositeur allemand et les transpose dans l’espace – façon Star Wars – avec l’univers visuel du manga seinen. Les Ruines d’Athènes et Le Roi Étienne, deux musiques de scènes composées en 1811, accompagneront une quête spatiale dont l’héroïsme et l’espoir s’inspirent tout autant de l’énergie du dessin manga que de la fougue beethovenienne.

Une mise en scène puissance quatre

Le spectacle joue la clé de l’immersion. Antonin Baudry (réalisation et mise en scène), Arthur Qwak (co-réalsiation) et Sandrine Lanno (co-mise en scène) ont imaginé une surface de projection de cinq cents mètres carrés enveloppant le spectateur sur deux-cents degrés. Ce dispositif immersif a été pensé pour s’insérer dans l’acoustique reconnue de l’auditorium et permettre au spectateur de ressentir pleinement les émotions combinées de l’histoire et de la musique en direct.

Beethoven Wars ©Insula Orchestra

Simulation du dispositif dans l’auditorium

Pour plus d’informations