Grâce à une façade épurée et rigoureusement symétrique, seuls le sélecteur rotatif d’entrées et le potentiomètre de volume sont visibles. Ils cacheraient presque les petites touches de mise sous tension et de réglage de l’intensité lumineuse, extinction comprise, de l’écran central. Le panneau arrière se montre autrement plus encombré, alignant les entrées et sorties, analogiques, numériques et pour enceintes. Numériques car ce tout nouvel amplificateur du constructeur britannique enferme un convertisseur Texas Instruments capable de traiter les signaux codés en 24 bits/192 kHz. Il n’y a donc pas d’espace pour la haute définition de type DSD ni, dans un autre registre, de sortie casque et d’entrée phono. Musical Fidelity s’est manifestement concentré sur la qualité sonore en proposant un appareil de conception « double mono », séparant ainsi les canaux gauche et droit et réservant à chacun un transformateur toroïdal.

Écoute

Son allure est celle d’un esthète mais ses caractéristiques (dimensions, poids, puissance) en font un athlète. Catégorie « très costaud ». Le Musical Fidelity M8xi joue en effet sur les deux tableaux avec une
réjouissante habileté. Du balèze, il a les watts à foison qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne servent pas à lézarder les murs mais, au contraire, à piloter les enceintes en toutes circonstances. Aussi le navire ne sombre-t-il pas quand se lève la tempête de décibels. Les basses, superbes de justesse, se déploient sans se crisper ni se gondoler, assurant une parfaite stabilité : elles restent toujours maîtrisées, même dans la générosité. Cette impression d’aisance, de facilité à surmonter les obstacles, à disposer d’un large espace pour accueillir les musiciens (superbe image, grande lisibilité polyphonique), à creuser de larges écarts dynamiques sur un spectre admirablement équilibré (aucune dureté dans l’aigu, médium détaillé et dense à la fois), apporte un sentiment de sérénité que rien ne saurait troubler. Cette alliance de l’esprit et du muscle, du savoir et du pouvoir, s’accomplit dans un appareil qui devrait s’imposer comme le champion de sa catégorie. Coup de cœur assuré

Pour : la puissance et le raffinement
Contre : pas de sortie casque ni d’entrée phono

Prix : 5 990 €
Puissance : 2 x 550 W
Entrées analogiques :
4 RCA, 2 XLR
Entrées numériques :
2 coaxiales, 2 optiques
Dimensions (L x H x P) :
48,5 x 18,5 x 51 cm
Poids : 46 kg
Finition : noire ou grise
Origine : Royaume-Uni
Distribution :
www.audiomarketingservices.fr