Cofondée par Héloïse Gaillard et Patricia Petibon, l’académie prépare sa deuxième édition entre hybridation et ouverture.

Les Chants d'Ulysse

« L’éducation, la santé, la justice. Voilà pour moi ce qui représente le triangle des Bermudes ! » Fidèle à sa vocation de « passeuse », Patricia Petibon annonce pour une deuxième année son académie pour jeunes artistes, Les Chants d’Ulysse.
Au printemps, une trentaine d’étudiants se rendront en Anjou sur les terres d’Aliénor d’Aquitaine. « L’académie se déroule entre l’abbaye de Fontevraud, domaine des Plantagenêts, et Le Dôme de Saumur », précise la soprano. L’édifice religieux qui abrite notamment le gisant de l’épouse d’Henri II, roi d’Angleterre, « convoque l’histoire et la beauté », souffle la fondatrice de l’académie. « On peut le visiter de jour comme de nuit, c’est très impressionnant. » Le théâtre Le Dôme de Saumur, quant à lui, met ses murs à disposition, grâce à l’entremise de la directrice de l’ensemble Amarillis et cofondatrice de l’académie, Héloïse Gaillard, qui en assure la programmation.

Un univers en pleine mutation

Héloïse Gaillardet Patricia Petibon,
à l’abbaye de Fontevraud.

« Nous sommes dans un monde où il est nécessaire désormais d’être un peu hybride. L’univers de l’opéra est en pleine mutation, et les chanteurs classiques peuvent être attendus dans d’autres répertoires, comme le jazz par exemple », explique Patricia Petibon. Pour cette raison, l’académie propose un travail qui sollicite le corps, l’improvisation et le théâtre, en s’ouvrant cette année sur la comédie musicale, l’opérette et la chanson. Le programme est composé d’un volet traditionnel : des cours de chant, collectifs ou individuels, et, depuis cette année, d’instruments. S’y ajoute une série d’ateliers destinés à décloisonner la pratique du chant en l’appréhendant par des approches transversales : l’improvisation (auprès de Thierry Escaich), la danse, le théâtre, le Pilates, les costumes ou le maquillage. Autre nouveauté : la possibilité pour des ensembles déjà constitués de venir prendre les conseils des membres de l’académie.

Enfin, une série de conférences fera la part belle aux dialogues entre les arts et la science, à l’occasion de rencontres entre la plasticienne et médecin Dominique Paulin et l’astrophysicien Patrick Michel, la phoniatre Elisabeth Fresnel et le duo formé par Corinne et Gilles Bénizio (alias « Shirley et Dino ») ou encore le physicien et philosophe des sciences Étienne Klein et Romain Pomédio, professeur spécialisé en communication.

Deux temps forts rythmeront ces neuf jours : le concert d’ouverture, tout d’abord, qui se tiendra le 26 avril à l’abbaye de Fontevraud. L’ensemble Amarillis profitera d’une carte blanche et redonnera la cantate, Tombeau pour Aliénor de Thierry Escaich, sur un texte d’Olivier Py. Le concert de clôture le 4 mai au théâtre Le Dôme de Saumur permettra aux élèves de présenter le fruit de leur travail.

Les Chants d'Ulysse

Pour plus d’informations